Arthur Grumiaux à dix-sept ans. Fleurus.
©2002/Droits SOFAM - Belgique

Mon ami Arthur Grumiaux, souvenirs inachevés
  > Extraits de l'ouvrage du père Adrien Nocent
1. La force attractive de la légende de l'enfant artiste
2. La famille
3. L'éclosion rapide d'un tempérament musical
4. De l'art musical à l'art du violon
5. Les enregistrements
6. Les festivals
7. Epilogue


Le Père Adrien Nocent (1913-1996), moine à l'Abbaye de Maredsous et professeur de liturgie aux Facultés Universitaires Sant'Anselmo à Rome, était un ami de longue date d'Arthur Grumiaux.
Vice-président de la "Fondation Baron Arthur Grumiaux", il fut sollicité par Madame Grumiaux pour mettre en chantier une publication de ses impressions, de ses connaissances et de ses souvenirs, de ses rencontres avec Grumiaux.

Nous vous proposons ici une version résumée du livre de Dom Nocent.
Pour des raisons de lisibilité, nous ne mentionnons pas dans le texte les coupures et adaptations qui ont été apportées pour permettre un confort de lecture sur écran. Bien sûr, nous vous proposons de télécharger le document original dans son intégralité.

La mort surprit le Père Adrien Nocent en 1996 alors que son livre n'était pas achevé : il devait compter douze chapitres; seuls, une introduction et cinq chapitres ont été rédigés. Néanmoins, la Fondation a estimé utile de faire connaître aux amis et aux très nombreux admirateurs du Maître les pages déjà rédigées par Dom Nocent.

"Mon ami Arthur Grumiaux - Souvenirs inachevés",
Dom Adrien Nocent, o.s.b.
Fondation Grumiaux, 1996




Autre source possible :
La biographie d'Arthur Grumiaux aux éditions Payot


Discret, d'une exceptionnelle sensibilité Arthur Grumiaux (1921-1986) figure parmi les plus grands virtuoses du violon de notre époque. Recherchant inlassablement l'extrême qualité, la poésie et l'émotion, il a marqué la vie musicale d'après-guerre, comme soliste mais aussi comme chambriste. Cette "double carrière" - il faut le souligner - est très rare, à ce niveau. Les concerts d'Arthur Grumiaux en Europe, aux Etats-Unis et au Japon ont été des triomphes.
Les duos, notamment avec Clara Haskil, son propre Trio restent des formations d'une grande réussite musicale. A Stavelot, qui est devenu "son" festival, il a porté la musique de chambre au sommet. Le répertoire qu'il affectionnait comporte les "classiques" - Mozart, Beethoven. Schubert - mais aussi des oeuvres de compositeurs contemporains - Stravinsky, Bartok, Berg, Walton, Prokofiev... son abondante discographie témoigne de cette ouverture.
Première biographie consacrée A Arthur Grumiaux, cet ouvrage rend hommage au plus célèbre représentant de I'école beige du violon, depuis Eugène Ysaye et Henri Vieuxtemps. De nombreux témoignages et documents permettent de suivre l'itinéraire du musicien et d'appréhender toutes les facettes, souvent méconnues, de sa personnalité, de découvrir aussi sa passion pour la lutherie ou son engagement constant pour l'enseignement. Largement présents dans ces pages, sa femme Amanda, sa confidente, et ses amis Robert Maas, Janos Scholz, David Oïstrakh, Arpad Gérecz, Maurice Gendron, notamment - sont les complices indispensables de son épanouissement et de ses succès.
Liés de longue date au musicien, les auteurs ont réuni de précieux documents photographiques qui complètent ce portrait délicat et allègre à l'image de cet artiste admiré des violonistes les plus renommés du XXe siècle, tel Nathan Milstein, auteur de la préface. Le célèbre romancier belge, Georges Simenon, a exprimé en quelques mots le sens qu'Arthur Grumiaux a donné à sa vie d'artiste : "Le but à atteindre n'a aucune importance, ni le succès. C'est uniquement l'énergie et surtout l'enthousiasme que nous dépensons pour l'atteindre qui comptent."

Editions Payot (Lausanne), dans la collection "Les Musiciens"
Arthur GRUMIAUX, Gloire de l'école belge du violon
par Laurence & Michel Winthrop